Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 janvier 2015 5 02 /01 /janvier /2015 06:29
Le froid

 

Nous ignorons ce que les mois de janvier et février nous réservent, mais voici un aperçu du vécu de nos aïeux il y a 120 ans et plus.

 

Informations relevées dans la « Gazette de l’Oise ».

 

Jeudi 5 février 1895

 

Le froid continue à sévir sur notre région avec un acharnement qui n’est guère de nature à faire augurer, même chez les plus optimistes, le prochain départ du bonhomme hiver.

 

Après un semblant de détente dans l’état atmosphérique, le gel a reconquis ses droits et les fait sentir de plus belle, sans restriction comme sans équivoque.

 

Samedi 9 février 1895

 

Le froid

 

La basse température que nous subissons en ce moment est vraiment exceptionnelle pour la saison, car il est très rare que le mois de février soit rigoureux sous nos climats, où les plus basses températures ne s’observent guère qu’en décembre et en janvier.

 

Depuis le commencement du siècle, la température minimum de février, observée dans notre région a été de 15° au-dessous de zéro, et cela fort rarement.

 

Voici les années où le thermomètre est descendu, en février, plus bas que —12°.

Le froid

On voit, par ce tableau, que le froid actuel est tout à fait extraordinaire : de 14° environ, au-dessous de la moyenne normale.

 

Or, au dire des météorologistes, ce froid peut durer encore 8 ou 10 jours.

 

D’après les indications fournies par le thermomètre de M. Deheudange, 35 rue Solférino, c’est dans la nuit de mercredi à jeudi qu’il a fait le plus froid.

 

 

Le thermomètre est descendu à 20 degrés au-dessous de zéro.

 

Jeudi, à 7 heures du matin, le thermomètre marquait 16 degrés — toujours au-dessous de zéro bien entendu — à midi 5 degrés, à 9 heures du soir 11 degrés.

 

Samedi 16 février 1895

 

Les péniches dans la glace

 

L’Oise est complétement gelée depuis huit jours, avec une épaisseur de glace qui atteint en certains endroits plus de deux mètres de profondeur ; actuellement même, le spectacle est assez pittoresque, car une couche de neige la couvre entièrement.

 

Il faut remonter à l’hiver 1879—1880 pour avoir une pareille quantité de neige et pareil froid ; aussi beaucoup de personnes se sont aventurées sur la rivière ; plusieurs jeunes gens l’ont traversée ; même imprudemment.

Partager cet article

Repost 0
Published by niddanslaverdure
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de niddanslaverdure
  • Le blog de niddanslaverdure
  • : Décrire le village de Saint Jean aux Bois dans l'Oise. Parler des curiosités de la forêt de Compiègne. Raconter des anecdotes villageoises. Tous les articles publiés dans ce blog sont extraits de livres, brochures et articles publiés par l'auteur. Ils ne peuvent être reproduit sans son accord.
  • Contact

Texte Libre

Recherche