Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 avril 2015 5 17 /04 /avril /2015 05:30

 

Les élections de 1870 (suite)

 

Le 28 août a lieu l’assemblée qui constate l’installation des conseillers municipaux.

 

Nous remarquons que Louis Victor Bombars, bien qu'il reste maire, ne figure pas parmi les conseillers élus.

 

Nous sommes alors à quelques jours de la défaite de Sedan le 2 septembre et de la fin de l’empire que l’assemblée nationale proclame le 4 septembre. A Paris, pendant que le corps législatif délibère, la foule manifeste pour la République. Celle-ci est proclamée par Gambetta à l’Hôtel de ville ce même jour.

 

Cela n’empêchera pas nos conseillers de jurer obéissance à la constitution et fidélité à l’empereur.

Liste des conseillers - Registre de délibérations 1 D 6

Liste des conseillers - Registre de délibérations 1 D 6

A la décharge de nos conseillers, il faut dire que durant plusieurs jours il y a un flottement dans la machine administrative. Entre le 19 août 1870, date à laquelle M. Léon Chevreau, préfet de l’Oise, quitte ses fonctions pour se « consacrer tout entier à l’armement et à la défense de notre chère patrie » et le 9 septembre, date à laquelle M. Georges Jeannerod, nouveau préfet, informe les habitants de l‘Oise que le gouvernement « l’appelle à l’honneur de siéger parmi vous », c’est le secrétaire général, faisant fonctions de préfet, qui tient les rênes de la préfecture.

 

Les informations du front sont parcimonieuses et la plupart du temps se limitent à vanter la gloire de nos armées.

 

Ainsi le 4 août 1870, le préfet s’adresse aux maires dans ces termes : « Prise de Sarrebruck par l’armée française. Messieurs, je vous prie de faire publier immédiatement dans votre commune la dépêche télégraphique suivante. La campagne contre la Prusse s’ouvre sous de glorieux auspices, et la victoire reste fidèle à nos aigles. » Suit un cours communiqué qui débute ainsi : « Aujourd’hui 2 août, à onze heures du matin, les troupes françaises ont eu un sérieux engagement avec les troupes prussiennes. Notre armée a pris l’offensive, franchi la frontière et envahi le territoire de la Prusse. »

 

Le Progrès de l’Oise titre : « Notre première victoire : Prise de Sarrebruck ».

 

Par la suite, sur le plan officiel, hors les circulaires préfectorales relatives à l’augmentation des forces militaires, aucune information du front n’informera les maires de la situation aux frontières. La dernière adresse de la préfecture, qui est datée du 4 septembre, concerne l’appel sous les drapeaux des hommes de 25 à 35 ans, alors que ce même jour à 6 heures du soir, la déchéance était prononcée et la République proclamée.

 

Quant à la presse, peu lue au village, alors même que les armées subissaient de sérieux revers, elle conservait une pointe d’optimisme laissant supposé que cela n’était que passager.

 

Nos élus vivaient une période assez confuse qui peut expliquer qu’ils fussent un peu déboussolés.

 

En dehors de Saint-Jean qui avait effectué le renouvellement de ses conseillers, cela ne paraissait pas être le cas de l’ensemble des autres communes. C’est pourquoi le 20 septembre 1870 le préfet adresse aux maires le texte du décret du gouvernement de la défense nationale en date du 16 septembre qui précise qu’il sera procédé, dans toutes les communes de France, à une nouvelle élection des conseils municipaux.

 

Le premier tour de scrutin est fixé au dimanche 25 septembre courant et le second tour au mercredi 28.

 

Il ne semble pas, du moins rien dans les archives pourtant assez complètes sur ce chapitre ne l’indique, qu’une consultation eut lieu à Saint-Jean à ces dates.

 

Le conseil reste tel qu’il avait été formé au mois d’août.

 

Le 11 avril 1871, M. Choppin, informe les maires qu’il vient d’être appelé et installé par le gouvernement dans les fonctions de préfet de l’Oise.

 

à suivre …

Partager cet article

Repost 0
Published by niddanslaverdure
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de niddanslaverdure
  • Le blog de niddanslaverdure
  • : Décrire le village de Saint Jean aux Bois dans l'Oise. Parler des curiosités de la forêt de Compiègne. Raconter des anecdotes villageoises. Tous les articles publiés dans ce blog sont extraits de livres, brochures et articles publiés par l'auteur. Ils ne peuvent être reproduit sans son accord.
  • Contact

Texte Libre

Recherche