Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 janvier 2016 2 12 /01 /janvier /2016 06:29
Vœux du maire et du conseil municipal
Vœux du maire et du conseil municipal
Vœux du maire et du conseil municipal
Vœux du maire et du conseil municipal
Vœux du maire et du conseil municipal
Vœux du maire et du conseil municipal
Vœux du maire et du conseil municipal
Vœux du maire et du conseil municipal
Vœux du maire et du conseil municipal
Vœux du maire et du conseil municipal
Vœux du maire et du conseil municipal
Vœux du maire et du conseil municipal
Vœux du maire et du conseil municipal
Vœux du maire et du conseil municipal
Vœux du maire et du conseil municipal
Vœux du maire et du conseil municipal
Vœux du maire et du conseil municipal
Vœux du maire et du conseil municipal
Vœux du maire et du conseil municipal
Vœux du maire et du conseil municipal
Vœux du maire et du conseil municipal
Vœux du maire et du conseil municipal
Vœux du maire et du conseil municipal
Repost 0
Published by niddanslaverdure
commenter cet article
11 janvier 2016 1 11 /01 /janvier /2016 06:32

 

Samedi dernier, 9 janvier, le maire et le conseil municipal avaient convié les solitaires à se rassembler autour d’eux afin de leur présenter leurs vœux pour cette nouvelle année 2016.

 

Comme il est à présent établi de longue date, la salle devint rapidement trop petite pour accueillir tous ceux qui avaient répondu à cette invitation, heureux de se retrouver, la majorité, pensez donc, ne s’étant pas vu depuis l’année passée.

 

De nombreux élus des communes voisines, de l’A.R.C. et du conseil général étaient également présents, ne voulant pas manquer ce moment de convivialité.

 

Après les souhaits de bonne année et les embrassades qui accompagnent le bonheur de les présenter, la soirée se poursuivit par ce que chacun était venu entendre : les vœux du maire et du conseil municipal.

 

Après ceux-ci, ne voulant pas être en reste, le conseiller général, puis le vice-président de l’A.R.C. nous présentèrent les leurs, et ce toujours dans la bonne humeur.

 

Puis vint la remise de la médaille de la commune à notre amie Françoise Böhm, qui durant de nombreuses années s’est investit au sein d’associations de la commune et qui l’est toujours à la bibliothèque municipale.

 

Après vint, bien que ce ne fut pas l’élément essentiel de ce qui nous avait fait venir mais malgré tout toujours apprécié, le moment de la galette et du verre de l’amitié.

 

Ces moments agréables sont gravés sur les photos prises à l’occasion. Compte tenu du nombre, elles seront publiées sur deux jours.

Vœux du maire et du conseil municipal
Vœux du maire et du conseil municipal
Vœux du maire et du conseil municipal
Vœux du maire et du conseil municipal
Vœux du maire et du conseil municipal
Vœux du maire et du conseil municipal
Vœux du maire et du conseil municipal
Vœux du maire et du conseil municipal
Vœux du maire et du conseil municipal
Vœux du maire et du conseil municipal
Vœux du maire et du conseil municipal
Vœux du maire et du conseil municipal
Vœux du maire et du conseil municipal
Vœux du maire et du conseil municipal
Repost 0
Published by niddanslaverdure
commenter cet article
8 janvier 2016 5 08 /01 /janvier /2016 06:27

 

Outre ces charges le fermage de ces baux varie entre celui de 1729 et celui de 1782.

 

En 1729 c’est « moyennant de la somme de quatre-vingt-quatre livres deux livres de beurre et un bon plat de poissons chaque fois que le dit preneur pêchera, laquelle somme de quatre-vingt-quatre livres et deux livres de beurre le dit preneur promet et s’oblige pour les fournir par chacune des dites neuf années au jour de la Saint Martin d’hiver au dit sieur prieur ou à ses successeurs de la dite abbaye de Saint Jean aux Bois dont le premier paiement échera au jour de Saint Martin d’hiver prochain et ainsi continuer au dit jour par chacune des dites neuf années jusqu’en fin du présent bail ».

 

En outre le preneur « ne pourra céder ni transporter ni même partie d’y celui sans le consentement du dit sieur prieur ou ses successeurs par écrit à peine de nullité ses présentes si bon lui semble et de tous dépends dommages et intérêts ».

 

Par ailleurs il doit assurer les « frais des présentes ».

 

Baux de l'étang de Saint-Jean (4)

En 1740 le bail est consenti : « moyennant la somme de cent vingt trois livres quatre livres de beurre, et un bon plat de poissons ».

 

En 1749 la somme a verser reste le même. Le plat de poissons disparaît.

 

En 1755, tenant compte que le bail l’est à la fois à Jean Censier et la veuve Censier, celui-ci est fait « moyennant la somme de cent trente livres de loyer fermage et redevance pour ledit Jean Censier et sa femme et quatre livres de beurre par chacun an, et pour ladite veuve Censier la somme de trente six livres et quatre livres de beurre ».

 

Par ailleurs « ledit Censier et sa femme s’obligent solidairement de fournir et livrer aux dits sieurs prieur et religieux pour chacune pêche qu’ils feront au susdit étang quatre-vingt livres de poissons savoir trente livres de beaux trente livres de moyen et trente livres de tanches à raison de sept sols par chacune livres dudit poisson dont sera fait compte aux dits preneurs sur leur redevance ».

 

Par ailleurs « lesdits preneurs s’obligent affectent et hypothèquent leurs biens meubles et immeubles présents et futurs ».

 

En 1766 c’est « moyennant la somme de cent trente livres en argent en outre quatre vingt livres de poissons à chacune pêche savoir trente livres des plus fortes carpes trente livres de moyens vingt livres de tanches à raison de sept sols la livre suivant le bail précédant et quatre livres de beurre une paire de poulets le tout de loyer et redevance par chacun an ».

 

En 1772 le bail est conclu dans les mêmes conditions « moyennant la somme de cent trente livres en argent et outre quatre livres de poissons à chacune pêche savoir trente livres des plus fortes carpes trente livres de moyens vingt livres de tanches à raison de sept sols la livre suivant le bail précédant et quatre livres de beurre une paire de poulets le tout de loyer et redevance par chacun an ».

 

En 1782 la somme augmente pour passer à « la somme de cent cinquante livres en argent ; et outre quatre-vingt livres de poissons chacune pêche savoir trente livres des plus fort, trente livres de moyens, vingt livres de tanches à raison de sept sols le livre le tout de loyer et redevance par chacun an ».

Baux de l'étang de Saint-Jean (4)

à suivre…

Repost 0
Published by niddanslaverdure
commenter cet article
7 janvier 2016 4 07 /01 /janvier /2016 06:29

 

Chacun des baux accorde au preneur « le droit de prendre et percevoir sur tous les paroissiens de Saint Jean aux Bois qui voudront faire rouir leurs chanvres dans le dit grand étang la somme de dix sols par chaque quartier de chanvre que les dits paroissiens feront rouir et celle de huit sols sur chacun des étrangers qui voudront faire rouir leur chanvre pour chaque cent de chanvre ».

 

Cette faculté sera inscrite dans chacun des baux signés par le suite, la redevance devenant uniforme à huit sols à compter de 1755 pour chaque cent de chanvre.

 

Quant aux charges imposées aux preneurs, elles prendront de l’importance au fil des nouveaux baux. Ainsi en 1729, le preneur est tenu « pendant les dites neuf années dans le dit grand étang l’eau suffisante pour faire rouir les chanvres tant des dits habitants que celui des étrangers, de rendre à la fin du présent bail la bonde du dit petit étang et la grille qui est à la décharge d’y celui-ci en bon et suffisant état comme elles sont présentement ensemble la bonde du grand étang qui est aussi actuellement en bon état, même d’entretenir les dites deux bondes et grille, de rendre le dit petit étang net de toutes herbes même de les arracher par les pieds et propre côtés labourés, plus de faire un ruisseau à côté du petit étang du côté de la forêt et de rendre y celui ruisseau bien net et bien creusé, comme aussi de rendre la dite petite pièce de terre promise déclarée bien la défricher ensolée qu’elle soit, un pré que l’on puisse faucher et de rendre le dit petit quartier de pré qui est à la queue du grand étang aussi ci-dessus déclaré propre et dite fauchée et de rendre le grand étang dans l’état suivant, les deux côtés et y celui tout le long du dit étang labourables de la largeur de quatre perches ou environ et la queue d’y celui grand étang ou labourables ou en bon pré ». 

Baux de l'étang de Saint-Jean (3)

En 1740 sera ajouter « la charge d’entretenir la dite maison et lieux de menues réparations locatives principalement les vitres, sans rien détériorer ».

 

A partir de 1755 l’entretien de la maison sera ainsi rédigé : « à la charge par ladite preneresse1 des menues réparations locatives comme vitrage clés gonds pentures loquets verrous et carreaux et d’entretenir les couvertures de ladite maison et bâtiments ». D’autre part elle sera tenue d’effectuer « un jour de corvée entière dans la première semaine du mois de juin au travail qu’il plaira indiquer aux dits sieurs bailleurs où dans d’autres temps au cas qu’il n’en ai pas besoin dans la semaine susdite sans pouvoir prétendre aucun salaire ni nourriture ».

 

Sera également ajouté les obligations « de cuire son pain au four banal de faire moudre son blé au moulin dudit St Jean de mettre ses vaches au pâtre dudit lieu ».

 

Toutes ces charges se retrouveront dans les baux suivants jusqu’au dernier signé par Antoine Bonvalot prêtre chanoine régulier prieur curé de Saint Jean aux Bois, fondé de procuration de messieurs les prieurs religieux de l’abbaye de Saint léger de Soissons par acte passé devant Rigaux et Hemri notaires royaux audit Soissons le 26 mai 1770. Ce dernier bail est passé devant maître Rebour, notaire à Pierrefonds le 2 novembre 1782. Les témoins seront Pierre La Fontaine, tailleur d’habits, et Henri Hochard ,boulanger, tous deux de Pierrefonds.

Preneresse: aujourd’hui nous dirions preneuse.

à suivre…

Repost 0
Published by niddanslaverdure
commenter cet article
6 janvier 2016 3 06 /01 /janvier /2016 06:25

 

Le bail de 1729, signé chez maître Bourguignon notaire à Compiègne, qui est consenti, à Jean Censier, bûcheron, et à son épouse Antoinette Deschamps, pour une durée de neuf années, consiste en : «une petite pièce de terre actuellement en friche qui est à côté du ruisseau de la décharge de la bonde du petit étang du dit Saint Jean aux Bois et qui le long de la forêt va joindre un petit quartier de pré qui est au dessus de la séparation de la queue du grand étang du dit Saint Jean plus le dit petit quartier de pré, plus le dit petit étang du dit Saint Jean aux Bois et tout le grand étang du dit Saint Jean aux Bois».

 

Les biens loués par Jean CASTEL Prêtre Religieux et Prieur du prieuré par bail du 12 janvier 1740 aux mêmes Jean Censier et Antoinette Deschamps, sont identiques, sauf que la « petite pièce de terre actuellement en friche » est devenue entre temps « une petite pièce de terre labourable »

Baux de l'étang de Saint-Jean (2)

En 1749 les biens loués restent les mêmes. Cependant Jean Censier étant décédé entre temps, le 13 février 1748 à l’âge de 48 ans environ, le bail est établit au nom de son fils Jean, qui demeure à Compiègne, et de sa veuve Antoinette Deschamps.

 

En 1755 le bail est établi au nom de Jean Censier, fils, et de sa femme Catherine Dupont, sa mère Antoinette Deschamps restant colocataires des prieur et chanoines. S’ajoute aux biens loués par les précédents baux : « Une maison consistant en demeure deux chambres à côté cave dessous grenier dessus  avec un petit jardin séparé de la maison près l’étang ».

 

Les baux de 1766 et de 1772 sont consenti à la seule Catherine Dupont, son époux Jean Censier étant décédé entre temps. Les biens loués restent les mêmes.

 

En 1782, le 2 novembre, le bail est établi au nom d’Elizabeth Leroy, veuve de Jean Censier.

 

Pour se retrouver dans ces Jean Censier : Jean Censier, époux d’Antoinette Deschamps (baux de 1729 et 1740) ont un fils Jean. Celui-ci épouse Catherine Dupont (baux de 1749 et 1755). Ces deux derniers ont à leur tout un fils Jean. A la mort de son époux Catherine Dupont conserve les baux (1766 et 1772). Jean Censier, fils de Jean Censier et Catherine Dupont se marie le 17 juin 1776 avec Marie Elizabeth Leroy, mais il décède le 12 septembre 1780 âgé de 24 ans. C’est donc cette veuve de Jean Censier qui prend le bail de 1782. Est-ce clair ?

 

Alors continuons. Marie Elizabeth Leroy épouse en secondes noces Nicolas Boivinet le 29 avril 1783.

 

Un bail est établi le 1er novembre 1783 à ce Nicolas Boivinet.

 

Lors de la vente de l‘étang en 1791, c’est son beau-père Jean Louis Leroy, meunier, qui en est l’adjudicataire, mais au profit de son gendre. Voilà pourquoi pendant très longtemps l’ancien étang de Saint-Jean fut appelé l’étang Boivinet du nom de son premier propriétaire.

 

La vente de l’étang comprend les mêmes biens que ceux figurant sur les baux depuis 1729.

à suivre… 

Repost 0
Published by niddanslaverdure
commenter cet article
5 janvier 2016 2 05 /01 /janvier /2016 06:31

 

Au sein de l’abbaye, comme le vin et les céréales, le poisson était un élément de base de l’alimentation des religieuses. Comme elles ne consomment que peu de viande,  il en sera de même pour les religieux qui leur succéderont, et qu’il y a dans le calendrier catholique 146 jours d’abstinence par an, il était primordial pour la communauté de posséder un lieu de pêche. Celle-ci est donc étroitement liée à la possession des eaux.

 

Alimentés par des sources des rus et rivières, souvent creusés par l’homme, étangs et viviers pullulent près des châteaux, des monastères et en forêt. L’étang de St Jean n’échappe pas à cette règle. Creusé depuis des temps reculés, nous n’en connaissons pas l’origine exacte.

 

Il y avait un autre étang de moindre importance appelé « Étang Puiseux » qui se déversait dans l’étang de St Jean. Il se situait entre le « Parquet de la Landeblin » et le village au bord de la route des Prés de St Jean.

Baux de l'étang de Saint-Jean

Avant l’année 1729, aucun bail concernant la location de l’étang de Saint-Jean ne figure dans les archives. Le preneur à qui ce bail est consenti, Jean Censier, est bien locataire des religieux, mais pour une simple maison avec étable et toit à porcs, mais nous ne pouvons en situer l’emplacement exact. Ce qui est sûr c’est qu’il n’est pas question de l’étang dans ce bail.

 

Cependant le bail signé le 22 février 1729 par Alexis Tardieu, prêtre religieux prieur de l’abbaye fait état de l’expiration d’un bail précédant, mais sans donner de précisions quant à sa date ni du nom du preneur.

 

De 1729 à 1782 sept baux concernant cet étang sont enregistrés, avant sa vente en 1791 au titre de bien national.

à suivre …

Repost 0
Published by niddanslaverdure
commenter cet article
4 janvier 2016 1 04 /01 /janvier /2016 06:33
Nouvel An
Nouvel An
Repost 0
Published by niddanslaverdure
commenter cet article
23 décembre 2015 3 23 /12 /décembre /2015 06:25
2015 - 2016

 

Et à l'année prochaine. Reprise de

 

nos articles le 4 janvier 2016

Repost 0
Published by niddanslaverdure
commenter cet article
22 décembre 2015 2 22 /12 /décembre /2015 06:30
Noël 2015

 

Le père Noël arrive.

Noël 2015
Noël 2015

La distribution des jouets peut commencer.

Noël 2015
Noël 2015
Noël 2015
Noël 2015
Noël 2015
Noël 2015
Noël 2015
Noël 2015
Noël 2015
Noël 2015
Noël 2015
Noël 2015
Noël 2015
Noël 2015
Noël 2015
Noël 2015
Noël 2015
Noël 2015
Noël 2015
Noël 2015
Noël 2015
Noël 2015
Noël 2015
Noël 2015
Noël 2015
Noël 2015
Noël 2015
Noël 2015
Noël 2015
Noël 2015
Noël 2015
Noël 2015
Noël 2015
Noël 2015
Noël 2015
Noël 2015
Noël 2015
Noël 2015
Noël 2015
Noël 2015
Repost 0
Published by niddanslaverdure
commenter cet article
21 décembre 2015 1 21 /12 /décembre /2015 06:27
Noël 2015

 

En attendant la représentation

Noël 2015
Noël 2015

Le spectacle commence.

Noël 2015
Noël 2015
Noël 2015
Noël 2015
Noël 2015
Noël 2015
Noël 2015
Noël 2015
Noël 2015
Noël 2015
Noël 2015
Noël 2015
Noël 2015
Noël 2015
Repost 0
Published by niddanslaverdure
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de niddanslaverdure
  • Le blog de niddanslaverdure
  • : Décrire le village de Saint Jean aux Bois dans l'Oise. Parler des curiosités de la forêt de Compiègne. Raconter des anecdotes villageoises. Tous les articles publiés dans ce blog sont extraits de livres, brochures et articles publiés par l'auteur. Ils ne peuvent être reproduit sans son accord.
  • Contact

Texte Libre

Recherche